Cars Sur Achat 3 Petite Prix 330 Voiture wk8n0PO
Par Jean-Marc Doiron D'ivoireAchat Tablettes Côte Samsungamp; Ligne Ipad En qSzpVGUM

Le phoque serait un excellent appât pour la pêche au crabe des neiges, selon une nouvelle étude de Memorial University. - Gracieuseté: Association des chasseurs de phoques intra-Québec

Le phoque est un excellent appât pour le crabe des neiges, selon une nouvelle étude de l’Université Memorial, à Terre-Neuve-et-Labrador. S’ils l’utilisaient, les crabiers réduiraient leurs dépenses de 60% sans sacrifier leurs captures, avance-t-on dans un rapport préparé en collaboration avec des chercheurs norvégiens.

L’étude, menée dans la mer Barents au large de la Norvège, a eu lieu à la suite de la première pêche commerciale au crabe des neiges dans la région, en 2012. L’arrivée de nouveaux crabiers sur le marché mondial suscitait des craintes concernant les stocks des appâts préférés des crabiers, dont le calmar.

Depuis, la crainte est devenue une réalité: les pêcheurs font face à un déclin des sources traditionnelles d’appât, y compris le hareng et le maquereau.

La nouvelle étude, publiée le mois dernier, suggère que les crabiers pourraient surmonter leurs défis en ayant recours au gras de phoque du Groenland. Les chercheurs concluent qu’il s’agit d’une «une option viable pour remplacer l’appât traditionnel», puisqu’il a un «taux de capture par unité d’effort» pratiquement égal.

Selon l’étude, le prix du calmar est de 1,72$ la livre, comparativement à 0,74$ la livre pour le gras de phoque. Les chercheurs estiment que les pêcheurs de la Norvège – qui peuvent avoir jusqu’à 12 000 casiers par navire – pourraient économiser environ 50 000 $ par voyage de pêche.

Une étude menée par des chasseurs de phoque des Îles-de-la-Madeleine il y a quelques années est arrivée aux mêmes conclusions, à savoir qu’il y a des économies importantes à faire.Course Technic Kart Voiture Lego Jouet 42048 PkwXO08n

Gil Thériault, président de l’Association des chasseurs de phoques intra-Québec, explique que son équipe – en collaboration avec le centre d’innovation Merinov – avait utilisé comme appât les intestins du phoque et d’autres parties de l’animal habituellement jetés aux ordures. Les débarquements étaient «mieux que ceux avec des appâts traditionnels».

«Dans l’estomac du phoque, c’est généralement du poisson digéré. Le crabe capote là dessus: c’est déjà prémâché», affirme-t-il en riant. «On a des marchés pour la viande de phoque, pour la graisse et pour la peau. Et puis là, on peut utiliser le reste.»

M. Thériault souhaitait obtenir des résultats définitifs avec une deuxième phase de l’étude. Le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec, qui finançait le projet, a cependant refusé de délier les cordons de sa bourse.

Gracieuseté: Association des chasseurs de phoques intra-Québec

Hésitation du côté des crabiers

En théorie, utiliser le phoque comme appât de crabe des neiges permettrait de faire d’une pierre deux coups. En plus de créer un nouveau marché pour les chasseurs de phoque, groupe qui a perdu beaucoup de revenus depuis le moratoire européen de 2010, cette pratique offrirait une solution au problème de l’approvisionnement en appâts.Haute Occasion 296 JeuxJouets Savoie Leboncoin Page Nos Annonces tsrdhQ

Dans la pratique, cependant, les crabiers ne sont probablement pas sur la veille de remplir leurs casiers de phoque.

«À court terme, on ne peut probablement pas l’imaginer. Les pêcheurs travaillent déjà fort pour conserver leur réputation dans le dossier des baleines noires, ce n’est peut-être pas le temps de commencer à chasser le phoque pour appâter une autre pêche, que ce soit le crabe, le homard ou le flétan», explique Jean Lanteigne, directeur général de la Fédération régionale acadienne des pêcheurs professionnels (FRAPP).

À la question de l’acceptabilité sociale s’ajoute celle de la perception du risque. Chaque printemps, les crabiers du golfe du Saint-Laurent ont une période limitée pour capturer un important quota de crabe des neiges. Leur travail est encore plus compliqué depuis l’an dernier en raison des restrictions pour la protection des baleines noires. Ils sont donc peu susceptibles à prendre un risque en utilisant un appât qui n’a pas complètement fait ses preuves.

«Les pêcheurs, en général, sont assez traditionnels, et souvent ils ne veulent pas sortir des sentiers battus. Si quelque chose marche, ils ne veulent pas prendre de chance. On a eu de la difficulté à trouver des pêcheurs pour participer à l’étude et tester le phoque comme appât – et ce même si on offrait une compensation pour toute perte», mentionne Gil Thériault.Avion Jeux Chers Enfant Vente Achat Pas Et Jouets Telecommande NnvmO0w8

Depuis 2010, les chasseurs abattent environ 50 000 phoques par an, comparativement à plus de 350 000 dans «les bonnes années», ajoute Gil Thériault.

Robert Haché, de l’Association des crabiers acadiens, n’a pas entendu parler de crabiers du Nouveau-Brunswick qui expérimentent avec le phoque comme appât. Il reconnaît cependant que leur surabondance des phoques nuit à plusieurs espèces marines pêchées commercialement. Il ajoute que les crabiers sont effectivement à la recherche de nouvelles sources d’appât.

L’étude intitulée «Alternative bait trials in the Barents Sea snow crab fishery» a été menée en 2016, puis publiée le mois dernier par par les chercheurs de l’université terre-neuvienne Tomas Araya-Schmidt et Paul D. Winger, en collaboration avec trois chercheurs de la Norvège.